Rallye de Hannut - La course

Rallye de Hannut
Frédéric’s Jamoulle et Deroubaix sans discussion
Photos, et vidéos 

 

 

  Championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des Rallyes
Rallye de Hannut, les 9 et 10 mars 2013

Frédéric’s Jamoulle et Deroubaix sans discussion
Début impressionnant pour Pieter-Jan Michiel Cracco !

 Les photos....  "MS Studio"    Présentation:     Le samedi:     Le dimanche:

     Christophe Wilmet                                                                 Pascal Menten
   

           Première course du Championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des Rallyes (anciennement Communauté Française), le Rallye de Hannut a également fait son retour en ouverture de championnat. Une nouvelle fois quand la météo s'en mêle avec averses de pluie et même de neige fondante en matinée, les conditions de route étaient très délicates sur le parcours hesbignon. Néanmoins, les favoris ont répondu aux attentes tandis que les surprises étaient nombreuses dans le reste du classement ou encore en historique où Loïc Poncelet s'imposait pour une poignée de secondes.

           Même s'il ne l'avouait pas avant le départ, Frédéric Jamoulle (Mitsubishi Lancer Evo10) était bien un des grands favoris de son épreuve à domicile. Après un excellent top 10, il y a deux semaines, à Landen (championnat national), l'unique leader imposait son rythme dès le début de course où une fine couche de neige fondante ne permettait pas la moindre erreur. Ensuite, il gérait parfaitement son avance pour remporter une victoire qui lui tenait particulièrement à cœur. Après les première et deuxième boucles, la première surprise venait du jeune Pieter-Jan Michiel Cracco (Peugeot 206 RC), fils de Philip. Dès son deuxième rallye qui était également son premier sur l'asphalte, il prenait la deuxième place provisoire du classement ! Logiquement, les quatre roues motrices repassaient dans la dernière mais le Brugeois parvenait à garder le top 5 final après avoir devancé des références comme Mathias Boon (cardan) ou Jérémy Princen (problème moteur) avant leur abandon.

           Course difficile, par contre, pour Jean-Yves Laruelle (Lancer Evo9) qui n'aura jamais été très à l'aise et échouait au pied du podium. Du côté des belles remontées, Jean-Luc Berleur (Lancer Evo6) ou encore Jan Jacobs (idem) qui n'avait pas les pneus adaptés au début, montaient finalement sur un podium que Han Hoendervangers (Lancer Evo10) pouvait viser sans des soucis de câble de gaz. Très bien parti également, Hubert Deferm (BMW M3) devait oublier tout bon résultat après un problème mécanique. C'est donc Henri Schmelcher (Porsche GT3) qui prenait la huitième place finale, et première en propulsion, devant le local Cédric Hubin (Renault Clio R3). Engagé dans la nouvelle classe 15 réservée aux véhicules de haute cylindrée (et désormais interdits en divisions 1-2-3) qui roulent en pneus conventionnels, Pascal Lemince s'offrait un top 10 final devant Jordan Remilly (Citroën C2), vainqueur en 4-12. Premier leader de cette classe avant son abandon, Jérémy Princen (Citroën Saxo) devançait Matthias Boon (Skoda Fabia R2) qui renonçait également une spéciale plus loin.

           Dans les divisions 1-2-3 où l'utilisation de pneus de tourisme est obligatoire, Frédéric Deroubaix (Peugeot 306) aura clairement assuré son rôle de favori. Le dernier vainqueur en date ne rencontrant pas de résistance parmi les nombreuses Clio, néanmoins très bien pilotées, pour signer une deuxième victoire consécutive après celle de 2011 en… Clio. Dès les premières spéciales, Michaël Henrard se montrait le plus rapide du trio de Clio qu'il formait avec David Schmetz et le local Jean-Michel Dumont. Si le premier cité gardera un excellent rythme pour se classer premier dauphin du vainqueur, la bagarre faisait rage entre David et Jean-Michel. Finalement, ce dernier terminait en force pour grimper sur la dernière marche du podium devant Schmetz qui prend déjà de très précieux points dans le cadre du championnat FWB. Très bien parti pour le top 5, Geoffray Vecoven (VW Golf) devait malheureusement désenchanter quand une rotule le lâchait. Néanmoins, son pote Julien Delleuse (Opel Corsa) effectuait une superbe remontée pour prendre cette place finale, cinq secondes devant Jean-Frédéric Collignon (Citroën C2-R2 Max). Avant des soucis de frein, Olivier Renaud était aussi bien dans le rythme tout comme Francis Listrez avant une petite erreur. Egalement équipé d'un moteur de 1600cc mais en division 2, Philippe Monfort impressionnait une nouvelle fois en talonnant les 3-9 avant un problème mécanique.

           Victime d'une sortie de route alors qu'il menait sa classe, Jonathan Remilly (Clio) devait laisser la victoire au revenant Xavier Ancion (Honda Integra) qui prenait finalement le meilleur sur Corentin Tordeurs (Clio) qui découvrait sa nouvelle monture avec satisfaction. Autre candidat au championnat, Jean-Yves Lejeune (Clio) suivait devant Heine-Secretin (Peugeot 106) qui s'échangeaient le volant avec succès puisqu'ils remportaient la classe 5 après le retrait de l'intouchable Monfort. Non loin, Jean-Michel Daffe confirmait les bonnes performances des Clio en s'imposant dans la division réservée aux voitures d'origine. Après l'abandon de Philippe Brion suite à des soucis de boîte, Cédric Michiels (Citroën AX) gagnait la 3-8 tout comme Yves Dupont (Renault 5 GT Turbo) après le retrait de Sébastien François (problème électrique). Après un superbe duel avec Mikael Pirnay qui devait malheureusement abandonner par la suite, Samuel Picard (Peugeot 205) remportait la 2-4 tout comme Julien Lemoine (Peugeot 106), Joël Brasseur (Opel Corsa) et Jeroen de Filette (BMW 325i) dans les classes 2, 1 et 7.

        Enfin, les voitures historiques étaient une petite dizaine au départ et la lutte pour le podium était très intense puisque celui-ci se jouait en 15 secondes ! Dans des conditions où la puissance n'était pas l'élément le plus important, Loïc Poncelet (Ford Escort) précédait Philippe Czaplicki (BMW 2002), un moment leader, et Bernard Lamy (Volvo 122). Avec sa Porsche 911, David Hallet échouait au pied du podium mais remportait sa classe tout comme Marc Stickelmann (Toyota Celica) en PH/16.

  

FICHE TECHNIQUE

Première manche du Championnat FWB des Rallyes au Rallye de Hannut

 

Météo : averses de neige puis de pluie en début de journée

Partants : 108
Classés : 76 (70%)

Principaux abandons : Deferm, Hoendervangers, Monfort (mécanique), Léger, Princen, Gendarme (moteur), Lemmens, Jon. Remilly, Jottard (sortie), Boon (cardan), Balthasar, François (problème électrique), Vecoven (suspension), Renaud (frein), Brion (boîte)

CLASSEMENT (www.asaf.be/annee_en_cours/classements/classements.htm)

Photos: Loïc Nautet

Division 4 :

1. Fr. Jamoulle-E. Tack (Mitsubishi Lancer Evo10-1er 4/14) en 1h01'54
2. J-L. Berleur-A. Dalne (Mitsubishi Lancer Evo6-4/14) +2'34
3. J. Jacobs-L. Salmon (Mitsubishi Lancer Evo6-4/14) +3'06
4. J-Y. Laruelle-M. Francken (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +3'15
5. P-J. M. Cracco-Fr. Miclotte (Peugeot 206 RC-1er 4/13) +3'36
6. Y. Van Colen-Ch. Maquet (Mitsubushi Lancer Evo10-4/14) +4'47
7. E. Vandevelde-Kr. Simons (Subaru Impreza-4/14) +5'03
8. H. Schmelcher-E. Meuleman (Porsche GT3-4/14) +5'22
9. C. Hubin-E. Rigo (Renault Clio R3-4/13) +7'08
10. P. Lemince-N. Lamy (Subaru Impreza STi-1er 4/15) +7'49
15. Jor. Remilly-M. Compère (Citroën Saxo 16v-1er 4/12) +12'06

(18 classés)

Divisions 1-2-3 :

1. Fr. Deroubaix-Chr. Van Heirseele (Peugeot 306 GTi-1er 3/10) en 1h01'14
2. M. Henrard-Fr. Schmitz (Renault Clio RS-3/10) +1'05
3. J-M. Dumont-N. Docquier (Renault Clio RS-3/10) +1'24
4. D. Schmetz-Cl. Pirotte (Renault Clio RS-3/10) +1'39
5. J. Delleuse-A. Humblet (Opel Corsa GSi-1er 3/9) +3'59
6. J-Fr. Collignon-St. Lambion (Citroën C2-R2 Max-3/9) +4'04
7. X. Ancion-P. Sents (Honda Integra Type R-1er 2/6) +4'04
8. C. Tordeurs-Th. Jadot (Renault Clio RS-2/6) +4'33
9. J-Y. Lejeune-L. Denis (Renault Clio RS-3/10) +4'48
10. B. Heine-L. Secretin (Peugeot 106 GTi-1er 2/5) +5'57
11. K. 'S Heeren-F. Landeloos (Peugeot 306 GTi-3/10) +6'07
12. J. Carlier-F. Lemmens (Citroën C2-R2-3/9) +6'08
13. Fr. et Ph. Closset (Opel Astra-2/6) +6'15
14. J-M. Daffe-N. Detilleux (Renault Clio-1er 1/3) +6'31
15. S. Rouxhet-D. Closset (Peugeot 106 Rallye-3/9) +6'53
22. C. et D. Michiels (Citroën AX-1er 3/8) +8'18
26. Y. Dupont-N. Heusicom (Renault 5 GT Turbo-1er 3/11) +8'55
31. S. Picard-C. Wéry (Peugeot 205-1er 2/4) +10'58
36. J. Lemoine-D. Borlez (Peugeot 106-1er 1/1) +12'36
37. J. Brasseur-M. Heusicom (Opel Corsa GSi 16v-1er 1/2) +13'04
39. J. et M. de Filette (BMW 325i-1er 2/7) +13'32

(50 classés)

Divisions 1-2-3 :

1. Fr. Deroubaix-Chr. Van Heirseele (Peugeot 306 GTi-1er 3/10) en 1h01'14
2. M. Henrard-Fr. Schmitz (Renault Clio RS-3/10) +1'05
3. J-M. Dumont-N. Docquier (Renault Clio RS-3/10) +1'24
4. D. Schmetz-Cl. Pirotte (Renault Clio
Haut de la page

Nos partenaires

speedaction2.jpg - 21.00 Kb