Les disciplines

car-racing.gif - 12.81 Kb Les disciplines 
nouveau-25.gif - 14.46 Kb

 

 


 

Les disciplines

 

 Préambule

Un comportement correct est de rigueur dans toutes les activités du sport automobile sans aucune exception, aussi bien pour les pilotes, les accompagnateurs et les dirigeants. Ces derniers doivent montrer l’exemple à tous les niveaux : pendant la course, sur les lieux d’hébergement et pendant les remises de prix.

La pratique du sport automobile doit se faire dans le respect du Code du Sport, des règles techniques et de sécurité.

Le terme «Pilote» désigne le «conducteur/concurrent» ou son représentant légal licencié.

Au niveau régional, les fédérations responsables du sport automobile sont l’ASAF (Association sportive automobile francophone) pour la Wallonie, la Région  Bruxelles-Capitale et la Communauté germanophone et la VAS (Vlaamse Auto Sportfederatie) pour la Flandre.

Au niveau national, c’est le RACB (Royal Automobile Club de Belgique) qui est l’attributaire du pouvoir sportif automobile en Belgique.

Chacune d’elle est subdivisée en Commissions sportives automobiles provinciales (1 CSAP par Province), elles-mêmes comprenant tous les clubs automobiles de la province en question.

Pour pratiquer le sport automobile, une licence à se procurer contre paiement via un Club automobile et, sauf exception, une visite médicale auprès d’un médecin agréé est nécessaire.

Suivant votre âge, votre expérience, la discipline envisagée et la cylindrée du véhicule, un type de licence vous sera octroyé.

Il existe des licences provinciales et des licences nationales (RACB).

Votre licence et le paiement d’un droit d’engagement pour chaque épreuve vous permettront de participer à la course automobile visée sous le couvert d’assurances spécifiques et selon les conditions imposées par le règlement sportif et technique de la Fédération.

 

Karting

Dès l'âge de 8 ans, il est déjà possible de se glisser dans un vrai engin de course. Plusieurs catégories sont ensuite proposées suivant l'âge, le poids, les ambitions ou les budgets.
Le Karting est une véritable école pour les autres disciplines. C'est là que tous les "grands» ont fait leurs classes. 

Le karting est une discipline du sport automobile, qui se pratique sur des circuits de 700 m à 1 700 m maximum et d'une largeur de 8 m pouvant accueillir jusqu'à 34 karts simultanément lors d'une course. Les karts sont de petites voitures monoplace à quatre roues équipées d’un moteur d’une cylindrée de 60,125 ou 250 cc (en général des deux temps) pouvant développer jusqu'à 50 chevaux pour un poids inférieur à 175 kg avec le pilote, ce qui en fait des engins de course très performants.

L'équipement obligatoire du pilote comprend :

  • Un casque intégral (pour la compétition celui-ci doit être homologué Snell, SA2000, K2005 ou Snell-FIA CMH )
  • Une combinaison (homologuée CIK-FIA)
  • Une minerve (pour la compétition – homologuée FFSA)
  • Une paire de gants
  • Une paire de chaussures montantes
  • Un protège-cotes obligatoire jusqu’à la catégorie KF3, vivement recommandé pour les autres

 

Slalom

Qu'est-ce que le slalom?

 Le slalom, un accès idéal au sport automobile !

Le slalom est d’abord une discipline d’accès au sport automobile. De nombreux pilotes de premier plan y ont fait leurs premiers pas avant de se lancer, toujours avec bonheur, dans d’autres disciplines. Cependant, certains, parfois pour des raisons de budget, mais aussi parce qu’ils y prennent beaucoup de plaisir, restent fidèles au slalom.

Cette discipline présente la particularité d’activer en un temps assez court le sens des trajectoires, la qualité des freinages, un pilotage très physique mais précis, la mémorisation et une concentration intense qu’aucun moment de répit ne vient troubler. Le slalom est une discipline faisant la part belle à la maîtrise, sans pour autant négliger l’adrénaline de la compétition :

« Les parcours de Slalom en Belgique affichent une longueur souvent comprise entre 1 et 2 km, qui s’effectue à une moyenne de 50 km/h le plus souvent, mais avec des pointes de vitesses atteignant les 80 à 100 km/h… A l’issue d’une manche, les pilotes qui ont puisé dans leurs ressources physiques et mentales sont exténués ! »

 En slalom, on rencontre toutes sortes de montures, des petites citadines quasiment d’origine aux voitures spécifiquement adaptées en passant par les petits protos et les kart-cross. C’est la seule discipline de vitesse où il est possible d’engager une voiture d’origine, dépourvue d’arceau et avec laquelle on se déplace tous les jours !

« C’est la Division 1, celle des voitures de série, qui doivent être en conformité avec leur PVA d’origine. En Division 2, les voitures sont déjà modifiées, avec par exemple un frein à main hydraulique, un arceau 6 points et d’autres améliorations destinées à optimiser les performances. Les pneus sont déjà libres. La Division 3 est réservée aux voitures encore plus évoluées. Quant à la Division 4, c’est celle des « prototypes » destinés à la compétition, des petites monoplaces ou des kart-cross » ; ils font l’objet d’un classement distinct et assurent le spectacle.

… Et pour faire partager les sensations de la course, le Slalom permet d’emmener à ses côtés un passager, âgé de 12 ans au moins  et mesurant au minimum 1,35m. Pour diminuer les frais, 2 à 4 pilotes peuvent se partager la même monture.

Le calendrier du Championnat Slalom de l’ASAF (Fédération Wallonie-Bruxelles) compte habituellement 6 rendez-vous, de fin avril à mi-août, ce qui en fait naturellement une discipline estivale où il fait bon se déplacer, voire participer, en famille.

« Lors de nos épreuves, qui se disputent sur une seule journée, nous accueillons le plus souvent une cinquantaine de concurrents. Quand le slalom compte aussi pour le Championnat VASAF (équivalent d’un championnat de Belgique) le plateau s’enrichit d’une bonne trentaine de concurrents néerlandophones qui pilotent avec brio des voitures très affutées.

Pour dynamiser notre discipline et encourager les néophytes en sport automobile, nous avons créé la catégorie Promo réservée aux débutants qui pilotent des voitures de la division 1 et à qui une réduction est d’ailleurs accordée sur les engagements. Au niveau de l’équipement, les coûts sont limités. En division 1, une simple salopette suffit. Pour les autres divisions, une combinaison norme FIA 86 est exigée».

Quant aux coûts d’engagements, ils sont également réduits : 50 euros en championnat FWB ramenés à 40 euros pour la catégorie Promo.

Les licences ASAF étant multidisciplinaires, le Slalom est accessible aux détenteurs d'une licence C (30 €) pour la division 1, B (50 €) pour les divisions 2 et 3, A4 (70 €) pour la division 4. Les licences 1 jour du même type sont également valables.

 

Course de côte – Sprints 

Une discipline au budget raisonnable et qui offre la possibilité aux amoureux de la belle mécanique de s'aguerrir sur un parcours au revêtement toujours de bonne qualité.

Epreuve de vitesse en une ou plusieurs manches, comportant des départs arrêtés individuels séparés, et  disputée sur une voie en montée continue,  interdite à la circulation publique. (Largeur minimale : 3,5 m, longueur minimale : 1200 m)

Le sommet doit être atteint le plus rapidement ... Tous les véhicules sont admis: voitures, prototypes, formules (F1, F2, F3, 3000, Ford, VW, ...).

L'équipement obligatoire du pilote comprend :

  • Un casque, celui-ci doit être homologué FIA Snell SA 2005.
  • Un Hans, homologué norme FIA.
  • Une combinaison ignifugée homologuée norme FIA 2000

L'équipement conseillé, pas obligatoire, comprend :

  • Une paire de gants
  • Une paire de chaussures montantes

 

Rallye-Sprint

Le rallye vous passionne mais les budgets sont trop élevés et de plus, vous ne disposez pas du temps nécessaire pour faire les reconnaissances : le Rallye-Sprint sera donc votre discipline.

Une spéciale à parcourir plusieurs fois.

L'équipement obligatoire du pilote comprend :

  • Un casque, celui-ci doit être homologué normes FIA Snell SA 2005
  • Un Hans, homologué norme FIA 2000 (Le système Hans n’est pas obligatoire, mais conseillé en division PH classe 16 – 17 – 18)
  • Une combinaison ignifugée homologuée norme FIA 2000

L'équipement conseillé, pas obligatoire, comprend :

  • Une paire de gants
  • Une paire de chaussures montantes

 

Rallye

Rallye de vitesse 
Il comprend plusieurs boucles, chacune composée d’étapes spéciales chronométrées (dites étapes de classement) et de parcours de liaison.

Un rallye peut se disputer sur différents types de terrains: terre, neige ou asphalte, sur des routes fermées au public pour l’occasion.

Les voitures sont regroupées en différentes divisions et classes.

Les véhicules utilisés sont généralement des modèles de série modifiés dans le respect du règlement technique de la fédération.

Le pilote du véhicule est assisté par un copilote qui lui annonce les caractéristiques de la route.

Préalablement à la compétition, l’équipage peut reconnaître le tracé de la course au moyen d’un road-book fourni par l’organisateur et ce dans les limites du respect du code de la route et du règlement de la fédération.

Le gagnant est déterminé par l’addition des temps pour effectuer les épreuves spéciales.

L'équipement obligatoire du pilote comprend :

  • Un casque, celui-ci doit être homologué normes FIA Snell SA 2005
  • Un Hans, homologué norme FIA 2000 (Le système Hans n’est pas obligatoire, mais conseillé en division PH classe 16 – 17 – 18)
  • Une combinaison ignifugée homologuée norme FIA 2000

L'équipement conseillé, pas obligatoire, comprend :

  • Une paire de gants
  • Une paire de chaussures montantes

 

Rallye de régularité 
Ces épreuves se déroulent sur route ouverte à la circulation dans le respect du code de la route et ne peuvent présenter un parcours de plus de 300 km. Elles sont constituées de une ou de plusieurs boucles mais ne peuvent se terminer après 23h.

Le principe des rallyes de régularité est de respecter une moyenne fixée par l’organisateur.

Aucun équipement spécifique n’est imposé.

Dans certains rallyes, l’âge de la voiture conditionne un coefficient de calcul du nombre de points.

 

Rallye d’orientation
Ces épreuves se déroulent également sur route ouverte à la circulation dans le respect du code de la route.

Elles sont composées d’une ou de plusieurs boucles, de jour ou de nuit et le but est d’atteindre un point de ralliement  en suivant les notes figurant dans un road-book et en relevant les contrôles de passage (panneau lettré : CP et contrôle humain : CPH).

Les notes, sous forme de symboles, de fléché allemand, de tracé et/ou de cartes (tracées ou muettes) comprennent des astuces, des interprétations, des imprécisions qui peuvent égarer les concurrents. Celui qui a déjoué tous les pièges et noté tous les contrôles est sacré vainqueur.

Aucun équipement spécifique n’est imposé car il ne s’agit pas d’une épreuve de vitesse.

Dans certains rallyes, l’âge de la voiture conditionne un coefficient de calcul du nombre de points.

 

 

Toutes les précisions sont disponibles sur le site de l’ASAF :    http://www.asaf.be

et de la CSAP Liège : http://www.csap-liege.be 

Haut de la page

Nos partenaires

speedaction2.jpg - 21.00 Kb