Rallye Trois Ponts - La course

 Onzième victoire pour Jean-Philippe Radoux !
Et première en rallye pour Maxime Warlomont
et vidéos 

 

 

Rallye de Trois-Ponts (7 avril 2013)

Onzième victoire pour Jean-Philippe Radoux !
Et première en rallye pour Maxime Warlomont

Vidéo: Pascal Menten    

  

            Très attendu, le retour au calendrier de la troisième manche du championnat liégeois aura été un succès avec 131 concurrents au départ. Sur un parcours dont il connaît les moindres recoins, Jean-Philippe Radoux l'a emporté tel un vieux loup. Un peu comme Jean-Pierre Van de Wauwer qui l'imitait dans une annexe historique bien remplie. Parmi ces références, Maxime Warlomont se sera, une nouvelle fois, distingué en y signant une deuxième victoire après celle du Rallye-Sprint de Clavier en 2012.

            Rapide, technique et difficile, le parcours de Trois-Ponts est certainement un des plus exigeants du calendrier régional. Avant d'aborder l'aspect sportif, l'organisation souhaitait donner des nouvelles rassurantes quant à l'accident de Francis Bidonet et Jean-Paul Georges, relaté de diverses manières selon les médias. Si le copilote s'en sort plutôt bien, les jours du pilote ne sont pas en danger. Suite au violent impact contre un poteau, Francis ne souffre "que" de multiples fractures aux côtes et d'une clavicule cassée grâce à l'excellente coordination entre les organisateurs de l'épreuve et les différents services de secours. Entre l'heure de l'accident et l'arrivée dans un hôpital liégeois, via hélicoptère et après désincarcération du véhicule pour en extraire le pilote, l'intervention aura duré, seulement, 45 minutes !

            Côté sportif, Jean-Philippe Radoux (Mitsubishi Lancer Evo8 groupe A) aura encore prouvé sa domination sur cette épreuve qu'il affectionne tant. Néanmoins, avec sa traction à moteur turbo, Caren Burton (Citroën DS3-R3) aura fait de la résistance puisqu'il n'échouait qu'à une petite trentaine de secondes du véhicule à quatre roues motrices du vainqueur. Longtemps installé sur le podium, Armand Fumal (DS3-R3) devait malheureusement laisser sa place à Daniel Molter (Subaru Impreza) et Erik Degeling (Lancer Evo6). Très proche du top 5 en début de course, Serge Meurens (Ford Fiesta R2) trouait bien malheureusement son radiateur après avoir rattrapé un concurrent dans la spéciale show (en boucles) de Basse-Bodeux. Un fait de course bien triste car avant cet incident, il se bagarrait à la seconde avec Sébastien Cuvelier, sur une voiture similaire, tout comme Arnaud Dedouaire, bien dans le rythme également avant d'aborder le Ford Fiesta Trophy dès le prochain Rallye de Wallonie. Devant Cuvelier, vainqueur de la plus petite classe de la division 4, Cédric Poncelet (Renault Clio), Julien Collette (Impreza) et Fabrice Jehenson (Clio) se regroupaient en 13 petites secondes.

            Durant toute la journée, l'écart entre les deux Clio de Maxime Warlomont et David Schmetz n'aura jamais dépassé 15 secondes, soit la différence qu'ils accusent en fin de journée. Très heureux de pouvoir partager ce premier succès en rallye avec son jeune copilote, Louis Louka, le pilote de Comblain-la-Tour aura été un poil plus efficace que David Schmetz, très loin de démériter. Néanmoins, les deux jeunes n'auraient pas pu suivre la cadence infernale imposée par Bruno Blaise (Clio) avant qu'un cardan cassé ne le retarde de deux minutes. Face à ce rythme dingue, Michaël Henrard se faisait piéger et détruisait sa Clio, heureusement sans mal pour l'équipage. Plus tôt, Laurent Joassin (Clio) devait également renoncer après avoir cassé un cardan. Forcé à rouler un peu plus propre vu le rythme de la concurrence en classe 11, Dominique Genten réalisait un autre exploit en imposant sa BMW 325i sur la dernière place du podium, devant trois autres montures au losange. Revenu goûter aux épreuves régionales avant de découvrir sa future Peugeot 208 R2, Cédric De Cecco (Clio engagée en 2-6 cette fois) pouvait se rendre compte de l'excellent niveau de la compétition. Juste derrière et bien remonté grâce à plusieurs meilleurs temps, Blaise précédait le jeune Jérôme Colin qui réalisait sa plus belle course depuis ses débuts.

            Premier en 1600cc, Philippe Monfort (Honda Civic) réalisait un parcours sans faute tout comme François Briol (avec la dernière des six Clio installées aux huit premières places) qu'il précédait. Nicolas Blérot (Peugeot 205) et François Charneux (BMW 325i) clôturaient ce top 10 et encore, Charneux aurait pu faire bien mieux sans une petite minute perdue suite à un câble de gaz cassé. Au sein des autres classes, Francis Listrez (Skoda Felicia Kit-Car) accrochait finalement la classe 9 face à Jean-Frédéric Collignon (C2-R2 Max) ou encore Kevin Hommes (Opel Corsa), très convaincant. Derrière l'intouchable Monfort, Jonathan Georges (Peugeot 106) précédait la voiture similaire (mais dans la classe réservée aux 1400cc maximum) de Thomas Delrez, net vainqueur qui emmenait un trio de lionnes grâce à Jean-Michel Lacaille et Charles Blérot. Dans les dernières catégories 4, 3 et 2, Jordane Degée (Suzuki Swift), Kevin Lepaily (Seat Ibiza) et Olivier Saucez (Civic) dominaient clairement leur classe.

            Avec une vingtaine de montures aussi spectaculaires qu'originales, l'annexe historique avait encore fière allure. Sur des spéciales souvent empruntées par les Boucles de Spa, cette mini version printanière permettait aux habitués des courses régionales de se battre face aux pilotes qui brillent chaque année dans la ville d'eau. Ancien vainqueur à Spa tout comme au récent Rallye des Ardennes, Jean-Pierre Van de Wauwer (Lancia Beta) s'est imposé à la concurrence dans une ambiance toujours aussi bonne. Il était impressionné par l'excellent niveau de Maxime Hébrant (Opel Manta), deuxième, à quelques secondes du vainqueur, avant des problèmes d'embrayage. Du côté de Johnny Delhez (Ford Escort) qui aurait pu suivre, c'est un amortisseur cassé qui ruinait sa présence sur le podium. Finalement, Marcel Laval (Opel Ascona) faisait la différence pour se classer premier dauphin devant la BMW 323i Groupe 2 de Michel Querinjean. Sans problèmes de carburation, Loïc Poncelet (Escort) aurait peut-être pu espérer mieux mais il précédait, dans le top 5, la première VW Golf de la famille Terf. Cette fois, c'est le fils Christophe qui devançait finalement son père après une belle remontée. Relégué en PH/SR où l'on retrouve les voitures qui ne sont plus conformes à la fiche d'homologation de l'époque, Vincent Cornet (Ascona) signait de nombreux chronos similaires à "Vande" avant de sortir de la route. Roland Delhez (Ascona A) s'imposait donc à Luc Caprasse (Ascona). 

Prochain rallye liégeois : Critérium Jean-Louis Dumont, le 15 septembre

 

CLASSEMENTS (complets sur www.csap-liege.be/cms/index.php?option=com_content&view=article&id=245&Itemid=84)

 ---

 Toutes les infos du sport automobile liégeois sur www.csap-liege.be

Photos: Valentin Mathieu

Division 4 :

1. J-Ph. Radoux-A. Marquet (Mitsubishi Lancer Evo8-1er 4/14) en 51'48
2. C. Burton-J. Devalet (Citroën DS3-R3-1er 4/13) +28"
3. D. Molter-A. Carabin (Subaru Impreza GT-4/14) +1’50
4. E. Degeling-E. Ons (Mitsubishi Lancer Evo6-4/14) +3’17
5. A. Fumal-Ph. Plumanns (Citroën DS3-R3-4/13) +3’30
6. C. Poncelet-N. Simon (Renault Clio RS-4/13) +3’36
7. J. Collette-J-L. Hottelet (Subaru Impreza STi-4/14) +3’49
8. F. Jehenson-Ch. Rousseau (Renault Clio RS-4/13) +3’49
9. S. Cuvelier-Chr. Dahmen (Ford Fiesta R2-1er 4/12) +4’13
10. A. Dedouaire-A. Lardinois (Ford Fiesta R2-4/12) +4’19

(15 classés)

Divisions 1-2-3 :

1. M. Warlomont-L. Louka (Renault Clio RS-1er 3/10) en 55'18
2. D. Schmetz-Cl. Pirotte (Renault Clio RS-3/10) +15"
3. D. Genten-Ch. Rosen (BMW 325i-1er 3/11) +1’13
4. C. De Cecco-J. Humblet (Renault Clio RS-1er 2/6) +1’17
5. Br. Blaise-M. Zians (Renault Clio RS-3/10) +1’27
6. J. Colin-Ph. Richard (Renault Clio RS-3/10) +1’36
7. Ph. Monfort-H. Watrin   (Honda Civic VTi-1er 2/5) +1’48
8. Fr. Briol-A. Grégoire (Renault Clio RS-3/10) +2’15
9. N. Blérot-C. Henkinet (Peugeot 205 GTi-3/10)   +2’21
10. Fr. Charneux-J-Y. Lejeune (BMW 325i-3/11) +2’24
11. C. Tordeurs-Th. Jadot (Renault Clio RS-2/6) +2’55
12. J-L. Fuger-M. Schneiders (Ford Escort RS2000-3/10) +3’12
13. Fr. Listrez-N. Donnay   (Skoda Felicia Kit-Car-3/9) +3’28
14. J-Fr. Colignon-St. Lambion (Citroën C2-R2 Max-3/9) +3’35
15. R. Feltès-R. Zinnen (Ford Escort RS2000-3/10) +3’45
18. Th. Delrez-G. Michel (Peugeot 106 Rallye-1er 3/8) +3’53
33. J. Degée-L. Schimpfessel (Suzuki Swift GTi-1er 2/4) +7'20
34. K. Lepaily-J-Chr. Lemmens (Seat Ibiza-1er 1/3) +7'50
39. O. Saucez-St. Simon (Honda Civic VTi-1er 1/2) +8’48

(71 classés)

Prov'Historic :

1. J-P. Van de Wauwer-E. Marnette (Lancia Beta MC-1er PH/17) en 38’30
2. Mar. et Max. Laval (Opel Ascona B-PH/17) +1’24
3. M. Querinjean-C. Wuidar (BMW 323i Gr.2-1er PH/18) +1’58
4. L. Poncelet-L. Toumpsin (Ford Escort MK2-PH/17) +2’07
5. Christo. Terf-M. Solheid (VW Golf 1 GTi-1er PH/16) +4’07

(14 classés) 

Prov'Historic SR :

1. R. Delhez-D. Schroyen   (Opel Ascona A-1er PH/SR) en 40’55
2. L. Caprasse-Chr. Marquet (Opel Ascona-PH/SR) +1’28

(2 classés)

Haut de la page

Nos partenaires

speedaction2.jpg - 21.00 Kb