CC 36 Tournants - La Course

gillesf.jpg - 49.50 KbJacques Marchal et Francis Gilles
ne ratent aucun tournant

 

  


Championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des courses de Côte

 

Course de côte des 36 tournants, le 12 mai 2013

   

Jacques Marchal et Francis Gilles ne ratent aucun tournant

 

           De retour après plusieurs années d'inactivité, la très complète montée des 36 tournants a réjoui les 60 concurrents au départ. Jacques Marchal y a signé sa première victoire de l'année tandis que Francis Gilles en signait une deuxième, en trois courses, après celle de Vencimont.

 

           Jusqu'en 2006, l'écurie Les Volants chère à Paul Jacques organisait avec succès la course de côte au nom du nombre de virages qui la constituent. Rajeunie depuis peu, elle a été revue selon les souhaits des autorités locales, comme l'explique Noël Geilenkirchen, Président de l'écurie organisatrice : "C'est également à la demande du Bourgmestre d'Engis que nous avons remis sur pied l'organisation de cette côte mythique. Pour son retour, celle-ci s'est particulièrement bien déroulée puisque chaque pilote a pu disputer cinq montées, deux d'essai et trois officielles. Même si nous nous attendions à un peu plus de voitures, le succès était bien au rendez-vous vu la météo délicate du début de journée". Aussi technique que rapide, la complexité de cette montée était rendu encore plus difficile avec une piste très humide dès les essais et qui évoluait tout au long de la journée. Néanmoins, le spectacle a plu, comme en attestent les nombreux spectateurs présents (qui ont pu profiter d'une navette pour leur déplacement) tandis que les pilotes découvraient instantanément leur chrono en fin de montée, et même un chrono intermédiaire placé à mi-parcours.

 

           Avec sa nouvelle Formule Van Diemen, Jacques Marchal faisait figure de favori et, en effet, après avoir découvert l'engin à Sy, le pilote de Beauraing n'a pas tardé à exploiter tout son potentiel. Deuxième temps aux essais derrière Florian Collard, le meilleur des « Kart-Cross », qui créait la surprise des feuilles de temps, Jacques regrettait les problèmes du papa de Florian, Bruno : celui-ci rencontrait des soucis de boîte de vitesses sur son prototype BRC. Deuxième après la première montée, ce dernier reculait logiquement au classement vu que les conditions de route s'amélioraient de passage en passage. La place de dauphin était donc ouverte aux meilleurs « Kart-Cross » et c'est Denis Delrue qui surgissait à nouveau de la meute pour signer une troisième victoire de catégorie en autant de courses. Assurément, le pilote de Couthuin aura idéalement débuté un championnat où il pourrait créer la surprise avec sa nouvelle bête de course : "Contrairement à mon ancien engin qui affichait une quinzaine d'années au compteur, l'actuel est tout récent. Si je ne ressens pas de grosses différences au niveau du moteur, le châssis est bien plus efficace avec ses nombreuses évolutions. Celles-ci me mettent particulièrement à l'aise et bien en confiance quand j'aborde des côtes difficiles comme celles-ci. Lors des reconnaissances sur routes fermées la veille de l'épreuve, elle était très difficile à mémoriser mais c'était moins compliqué une fois en course. A mes yeux, il s'agit clairement d'une des plus belles du championnat." Comme la majorité, Denis soulignait encore une fois la beauté du parcours où les spectaculaires « Kart-Cross » s'en sont également donné à cœur joie. Derrière Delrue, Anthony Milone venait à bout de Florian Collard pour …. cinq minuscules centièmes de seconde. Enfin, Jean Dejardin (Van Diemen Zetec) l'emportait une nouvelle fois dans la classe 16.

 

           Dans les divisions 1-2-3, les courses s'enchaînent et se ressemblent, à peu de choses près, pour Francis Gilles qui possède une arme redoutable avec sa Ford Sierra Cosworth à quatre roues motrices. Un certain avantage, vu les conditions, qui lui a permis de dominer toutes les meilleures tractions et propulsions du top 5. Derrière Gilles, le duel s'annonçait encore une fois haletant entre les jeunes François Bastien (Honda Civic) et Jérémy Delchambre (Peugeot 205). Malheureusement, ce dernier rencontrait des problèmes moteur et ne pouvait malheureusement défendre ses chances jusqu'au bout. Pire encore pour la Citroën C2 de Didier Boemer… Troisième aux essais et quatrième après la première montée, il chiffonnait sérieusement sa belle lors d'une sortie de route. On doute que la victoire de classe lui fasse oublier ce malheureux écart. Réginald Togaert, pour sa part, (Peugeot 205) découvrait l'épreuve avec succès et s'installait finalement sur la dernière marche du podium. Avec sa terrible BMW V8, Damien Randolet continuait son apprentissage délicat et finissait au pied du trio de tête devant l'autre propulsion de Fernand Corman (Toyota Corolla).

 

           A cinq centièmes du top 5, Didier Lejeune pouvait exploiter toute la puissance de sa mélodieuse Ford Focus RS. Premier en Renault 5 GT Turbo, Jean-Paul Moureaux se payait même le luxe de devancer Eric Nandrin, référence régionale à voiture égale. Intercalé entre les deux Françaises, Philippe Hellings faisait quant à lui rêver les spectateurs avec sa superbe Ford Escort Cosworth. Quinzième et vainqueur d'une des classes les plus disputées, Bernard Bastin (205) précédait le jeune Logan Jadot (Peugeot 106) pour six centièmes seulement ! Jonathan Denis (Escort) remportait quant à lui la division 1 réservée aux voitures d'origine, même si Benoit Zubrycki le précédait en début d'épreuve. Fait similaire en 1-2 puisque Jean-Pierre Schneiders (Ford Fiesta) repassait finalement Didier Monballin, premier leader. Enfin, Julien Lemoine (106) et Benoit Marion (Citroën 2CV) triomphaient également dans leurs classes respectives.

FICHE TECHNIQUE

Troisième manche du Championnat FWB des courses de côte
Météo : piste allant en s'asséchant au fil de la journée

Participants : 60
Classés : 55 (92 %)

Leaders successifs :

D4 : J. Marchal (essai 1 et montées officielles), Fl. Collard (essai 2)
D1-2-3 : Fr. Gilles

Prochaine course de côte FWB : Felenne, le 9 juin

  

CLASSEMENT (www.asaf.be/annee_en_cours/classements/classements.htm) 

Photos: Valentin Mathieu

Division 4:

1. J. Marchal (Van Diemen FX-1er 4/15) en 1'20"64
2. D. Delrue (Kart-Cross Pizauto-1er 4/14) en 1'23"53
3. A. Milone (Kart-Cross Storm-4/14) en 1'25"03
4. Fl. Collard (Kart-Cross Peters-4/15) en 1'25"08
5. Br. Collard (BRC CM 05 Evo-4/15) en 1'26"06
6. B. Matagne (Kart-Cross BRC-4/14) en 1'27"55
7. M. Baugniez (Kart-Cross PR11-4/14) en 1'27"80
8. D. Demy (Kart-Cross Peters-4/14) en 1'28"12
9. M. Mercy (Kart-Cross Diablo-4/14) en 1'28"83
10. C. Meda (Kart-Cross CBR 600-4/14) en 1'36"82
12. J. Dejardin (Van Diemen Zetec-1er 4/16) en 1'44"76

(13 classés)

 

Divisions 1-2-3:

1. Fr. Gilles (Ford Escort Cosworth-1er 2/8) en 1'27"85
2. Fr. Bastien (Honda Civic-1er 3/12) en 1'28"94
3. R. Togaert (Peugeot 205 Rallye-1er 3/10) en 1'30"79
4. D. Randolet (BMW V8-1er 3/13) en 1'31"65
5. F. Corman (Toyota Corolla-1er 2/6) en 1'32"86
6. D. Lejeune (Ford Focus RS-2/8) en 1'32"91
7. J. Delchambre (Peugeot 205-1er 2/7) en 1'35"11
8. J-P. Moureaux (Renault 5 GT Turbo-2/8) en 1'35"90
9. Ph. Hellings (Ford Escort Cosworth-3/13) en 1'36"29
10. E. Nandrin (Renault 5 GT Turbo-2/8) en 1'36"83
11. A. Aimont (Peugeot 205 GTi-2/7) en 1'37"48
12. L. Labriet (Peugeot 205 GTi-2/7) en 1'37"90
13. D. Boemer (Citroën C2 VTS-1er 3/11) en 1'38"16
14. J-Cl. Daniels (Renault Clio-3/12) en 1'39"80
15. B. Bastin (Peugeot 205 Rallye-1er 2/5) en 1'39"99
18. J. Denis (Ford Escort RS-1er 1/3) en 1'41"45
24. J-P. Schneiders (Ford Fiesta-1er 1/2) en 1'43"07
35. J. Lemoine (Peugeot 106-1er 1/1) en 1'48"19
42. B. Marion (Citroën 2CV-1er 3/9) en 2'02"82

(42 classés)

Haut de la page

Nos partenaires

speedaction2.jpg - 21.00 Kb