Rallye-Sprint J-M WEY - La course

rousselles.jpg - 57.57 KbHenrard et François très à l’aise à Lierneux
Triomphe surprise pour Rousselle, père et fils

 

 

 

 

 

Rallye-Sprint Jean-Marie Wey. 

Henrard et François très à l’aise à Lierneux
Triomphe surprise pour Rousselle, père et fils

             De retour après un an d’absence, le Rallye-Sprint Jean-Marie Wey a repris sa place, l’avant-dernière du championnat, dans le calendrier liégeois de la discipline. Grand favori de son épreuve à domicile, Jean-Philippe Radoux a rencontré une dernière boucle difficile et offrait la victoire à Serge et Nicolas Rousselle. Du côté des divisions 1-2-3, Michaël Henrard aura largement mérité la sienne tandis qu’en historique, Marc François et Marcel Laval repartaient également avec un trophée de vainqueur.

            Sur un parcours toujours très complet parsemé de portions rapides puis plus sinueuses sans oublier plusieurs passages sur terre, l’épreuve qui passe par Lierneux retrouvait 72 concurrents au départ. Chez lui, Jean-Philippe Radoux (Mitsubishi Lancer Evo8) faisait figure de grand favori. Un statut qu’il a largement assuré… avant la dernière boucle où il était victime d’une crevaison. Gardant le sourire, le local pensait laisser sa victoire à Daniel Molter (Subaru Impreza), son plus proche poursuivant, qui crevait au même endroit. Contrairement à Radoux qui s’arrêtait pour changer avant d’assurer le spectacle, Molter continuait crevé pour finalement échouer à quatre secondes de la famille Rousselle (Mitsubishi Lancer Evo6), vainqueur inattendu. Pour la première expérience de son fils Nicolas, le cafetier de Ferrières ne pouvait espérer mieux et signait d’ailleurs sa deuxième victoire sur l’épreuve. Dans une division 4 peu fournie, Stéphane Delporte (Renault Clio) grimpait finalement sur le podium tout en regrettant le forfait de la VW Golf de Tony Kevers. Quant à Christophe Depreay, c’est un cardan qui cassait sur sa très belle Ford Escort Cosworth.

            Après sa victoire à l’arrachée au Rallye Dumont, Michaël Henrard (Clio) portait le même statut que Radoux du côté des divisions 1-2-3 où les pneus de tourisme sont obligatoires. Après une course parfaite, l’auteur d’une jolie opération au championnat liégeois signait une nouvelle victoire de choix après d’excellents chronos tout au long de la journée. Dimanche dernier, personne ne possédait la monture ou le côté de chance nécessaire pour inquiéter le vainqueur. Beaucoup comptaient sur François Briol (Clio) et André Maquinay (Citroën Saxo) mais ce sont respectivement une crevaison et une petite erreur qui les éliminaient dès la première boucle. Derrière Henrard, Maxime Hébrant (Opel Manta) était également très motivé et prenait la deuxième place de peu devant Nicolas Blérot (Peugeot 205). Malheureusement, des soucis de frein contraignait le local Hébrant à renoncer à son beau duel face au licencié luxembourgeois. Sans des problèmes de moteur en première boucle, Joël Wolfs aurait également pu se défendre avec son originale Citroën ZX. Sur la dernière marche du podium, Dany Bragard (Clio de division 2 donc moins évoluée) reconnaissait la supériorité - logique - des précédents.

            Malheureux de l’East Belgian disputé la veille où il cassait le moteur de sa Clio, David Schmetz se rabattait en toute dernière minute sur une Honda Civic engagée en 2-5 mais strictement d’origine et conforme à la classe 2. Avant une petite erreur, il survolait ses deux dernières catégories et se battait pour rester dans le top 5. Mais la déception était minime du côté du pilote de Francorchamps puisque c’est son ami Thomas Delrez qui venait finalement à bout de Jean-Michel Lacaille après un joli duel entre Peugeot 106 pour la 3-8 et le top 5 du général ! Profitant également de la bonne quinzaine de secondes perdues par Schmetz, Sébastien Demelenne en profitait pour installer son Opel Ascona à la première place des propulsions en D1-2-3. Après l’abandon de Hébrant, Eric Nandrin (Renault R5 GT Turbo) faisait une bonne opération au championnat puisqu’il précédait Kevin Lepaily, toujours leader de celui-ci et auteur d’une nouvelle prestation de choix à Lierneux (vainqueur officiel de la division 1 des voitures d’origine avec sa Seat Ibiza). Bien revenu après une crevaison, Thierry Lefin repassait in extremis le pilote de côte, Philippe Coenart, dans un autre duel de 106 pour la victoire de classe. Enfin, Sébastien Fréhisse (Suzuki Swift) et Jean Kopp (Clio) remportaient sans trop de soucis leur classe 4 et 1.

            Premier leader de l’épreuve, Frédéric Souris (Ford Escort) sera continuellement resté dans le bon rythme de Marc François et sa redoutable Porsche 911. Malheureusement, le beau-père de Coenart, également très agile en course de côte, devait renoncer en dernière boucle, victime de son moteur. Repassé en tête après le deuxième passage, François signait donc une nouvelle victoire devant Nathan Giozzet (Opel Kadett) et Christian Terf (VW Golf). Un podium qu’aurait pu disputer André Lausberg (Kadett) sans des soucis moteur. Le dernier classement historique S/R où l’on retrouve les anciennes qui diffèrent de la fiche d’homologation de l’époque était remporté par Marcel et Maxime Laval (Ascona).

Prochain rallye-sprint liégeois : Villersois (Villers-le-Bouillet), le 10 novembre 2013

CLASSEMENTS CSAP Liège 
Toutes les infos du sport automobile liégeois sur www.csap-liege.be

Photos: Loïc Nautet

Division 4 :

1. S. et N. Rousselle (Mitsubishi Lancer Evo6-1er 4/14) en 28'08
2. D. Molter-R. Blaise (Subaru Impreza GT-4/14) +3"
3. St. Delporte-S. Jacquemin (Renault Clio-1er 4/13) +36"
4. J-Ph. Radoux-Chr. Lhermitte (Mitsubishi Lancer Evo8-4/14) +6'23

(4 classés) 

Divisions 1-2-3 :

1. M. Henrard-A. Mawet (Renault Clio RS-1er 3/10) en 27'48
2. N. Blérot-C. Henkinet (Peugeot 205 GTi-3/10) +1'09
3. D. Bragard-Fr. Schmitz (Renault Clio RS-1er 2/6) +1'26
4. Th. Delrez-M. Heyden (Peugeot 106-1er 3/8) +1'35
5. J-M. Lacaille-E. Dechamps (Peugeot 106-3/8) +1'41
6. S. Demelenne-S. Wolfs (Opel Ascona-3/10) +1'42
7. D. Schmetz-Th. Surson (Honda Civic-1er 2/5) +1'55
8. J. Wolfs-A. Leenaerts (Citroën ZX-3/10) +1'59
9. E. et A. Nandrin (Renault R5 GT Turbo-1er 3/11) +1'59
10. N. Toubon-L. Delbouille (Citroën Saxo-2/5) +2'02
11. K. Lepaily-J-Chr. Lemmens (Seat Ibiza-1er 1/3) +2'26
12. W. François-B. Scaillet (VW Golf 2-3/10) +2'34
13. Th. et N. Lefin (Peugeot 106-1er 3/9) +2'37
14. Ph. et M. Coenart (Peugeot 106-3/9) +2'39
15. M. Thelen-S. Wegnez (Ford Escort-3/10) +2'50
24. S. Fréhisse-G. Razzi (Suzuki Swift-1er 2/4) +4'00
31. J. Kopp-Th. Léonard (Renault Clio-1er 1/1) +5'40

(40 classés)

Prov'Historic PH:

1. M. François-A. Collard (Porsche 911-1er PH/18) en 29'46
2. N. Giozzet-Br. Modave (Opel Kadett-1er PH/17) +1'16
3. Christi. Terf-Fr. Bruyère (VW Golf GTI-1er PH/16) +1'44
4. J-Cl. Simon-Chr. Knott (Talbot Sunbeam-1er PH/18) +2'09
5. J-L. et Gr. Hellin (Opel Kadett-PH/16) +2'39 

(6 classés)

Prov'Historic SR:

1. Mar. et Max. (Opel Ascona-1er PH/SR) en 30'26

(1 classé)

 

 

Haut de la page

Nos partenaires

speedaction2.jpg - 21.00 Kb