JMC Rallye - La course

Cartelle et Blaise, les favoris assument leur rôle

Vidéos

 

 

JMC Rallye, le  20 octobre 2013

Cartelle et Blaise, les favoris assument leur rôle


Vidéo: Pascal Menten

 

De retour après un an d’absence, le JMC Rallye n'a rien perdu de sa popularité. Avec 117 montures modernes et 11 historiques, le rallye débutait quasi au complet. Malgré quelques réductions de kilomètres sur des spéciales magnifiques, Olivier Cartelle et Bruno Blaise ont remporté les classements modernes tandis que Philippe Delhez et Jean-François Henry les imitaient au niveau historique.

En continuant l'organisation de l'ancien Rallye des Hautes Fagnes, la nouvelle et jeune équipe du Jalhay Motor Club pouvait se montrer satisfaite du travail accompli. Malgré une dernière boucle amputée suite au retard pris par un manque de commissaires (problème de plus en plus récurent sur de nombreuses épreuves), l'épreuve est repartie sur de bons rails avec les spéciales de Sourbrodt, Solwaster et Foyr. Sur ce parcours de grand garçon, Olivier Cartelle (Peugeot 207 S2000) découvrait une monture à laquelle il s'adaptait très rapidement. Signant tous les meilleurs temps de la première boucle, le local de l'épreuve n'avait plus qu'à gérer son avance sur un joli groupe de furieux. A la tête de celui-ci, on retrouvait d'abord Olivier Martin (Mitsubishi Lancer Evo9) et Daniel Molter (Subaru Impreza), vite rejoints par Didier Bosseloir (Honda Civic R3) et surtout Christophe Depreay (Ford Escort Cosworth) que certains n'attendaient pas à pareille fête. Groupés en deux secondes après la première boucle, ces derniers retrouvaient ensuite Bernard Munster qui découvrait le comportement de la Porsche 997. Après une première boucle d'apprentissage et sans le meilleur choix de pneus, le Verviétois reprenait d'abord le meilleur sur l'autre 997 de Francis Lejeune avant de signer plusieurs meilleurs temps avec sa propulsion. Si une crevaison et un cardan cassé mettaient au fin à la belle progression de Christophe Depreay, Munster devait également désenchanter après une crevaison qui lui faisait tout perdre.

Derrière Cartelle, Molter prenait finalement le meilleur sur Martin pour quelques secondes. Au pied du podium, on retrouvait finalement Lejeune qui repassait de justesse les meilleures tractions. En cassant son échappement, Bosseloir pointait en retard et perdait certainement la 4ème place mais également la première en traction remportée par un excellent Arnaud Dedouraire. Alors qu'il découvrait sa Renault Clio R3, l'autre local de l'épreuve n'aurait pu faire beaucoup mieux en échouant à deux secondes seulement de la Porsche de Lejeune. Septième du général, David Drieskens (Ford Fiesta R2) aura également fait très fort sur ses terres dans la catégorie limitée aux 1600cc. Face aux Peugeot 208 de Gino Bux, qui perdait le contact en première boucle après quelques soucis pour son deuxième rallye seulement, et de la famille Bourgeois, Drieskens remportait la 4-12, non sans avoir surveillé les très bons chronos de ses adversaires en R2. Enfin, le très sympathique Didier Lejeune remportait sa classe 15, très satisfait de l'évolution de sa Ford Focus RS équipée de pneus conventionnels.

En divisions 1-2-3 où ce type de pneus est obligatoire, on s'attendait à une démonstration de Renault Clio, et elle a bien eu lieu puisque l'on retrouve non moins de huit montures au losange dans le top 10 de l'épreuve. Au volant d'une des plus affûtées, Bruno Blaise remportait une nouvelle victoire où la liste des engagés, de très grande qualité, était certainement une des plus fournie de l'année. Progressivement, Blaise gérait son avance sur Maxime Warlomont qui ne pouvait espérer mieux à Jalhay. Même topo pour Michael Henrard qui s'installait dès le début de course sur la dernière marche du podium. Respectivement en Peugeot 205 et en Clio, Antoine Luxen et Jérôme Colin aurait pu créer la surprise dans le top 5 sans des soucis de cardan pour le premier et de freins pour le second. Jusqu'au bout, ils auraient certainement batailler avec un Raphaël Beaufort (Clio) des grands jours malgré la fatigue de plusieurs relais aux 24h 2CV, disputé le même week-end à Francorchamps. Sans des soucis de boîte, David Schmetz aurait pu gagner l'une ou l'autre place importante dans l'optique du championnat liégeois qu'il dispute à Warlomont. Parmi les malheureux du top 5, on retrouvait encore le jeune Dimitri Dreyer qui cassait rapidement le radiateur de sa Clio tout comme Alain Daco, victime de deux roulements cassés sur sa nouvelle Peugeot 306.

Finalement, il fallait atteindre la sixième place pour retrouver un certain Frédéric Béco qui se rendait rapidement compte du rythme très élevé des cinq premières Clio (deux litres néanmoins face au moteur 1600cc de sa Citroën C2-R2). Après avoir évolué durant la journée, Jean-Michel Dumont (Clio) et Laurent Mottet (Peugeot 306) suivaient avec leurs récentes acquisitions. A quelques secondes de ces derniers après la première boucle, Jean-Pierre Van de Wauwer (Toyota Corolla GT très proche de l'origine) aura encore prouvé qu'il possède un extraordinaire coup de volant, peu importe la monture. Dans le top 10, les performances de Dany Bragard et Corentin Tordeurs, toujours en Clio et séparés de deux petites secondes, méritaient également d'être signalées comme celles d'André Maquinay (Citroën Saxo), du local Raphaël Lahaye (Clio) ou encore de Joël Wolfs (Citroën ZX) qui n'a pas peur de la confrontation avec des montures bien plus modernes. Dans les classes, on retrouvait également beaucoup d'animations puisque Bruno De Wilde (BMW 325i) remportait finalement la 11 pour une toute petite seconde sur Michel Querinjean (BMW 323 groupe 2). Même verdict en 2-5 puisque Damien Denis (Saxo) s'imposait par le même écart après une erreur de Gérôme Bollette (205). Après les rapides soucis puis retrait de Patrick Dortu, Michael Bertrand (Peugeot 106) dominait rapidement la classe 8 riche de huit classés. Dans la division des voitures d'origine, Kevin Lepaily (Seat Ibiza) était assurément le plus fort. Grégoire Destexhe (BMW 325i) remportait la 2-7 comme Frédéric Mollers (VW Polo) qui devançait de peu Olivier Saucez (Honda Civic). Après le retrait de Jonathan Rosen (106), Mikael Pirnay (Citroën AX) gagnait la classe 4 après un beau duel avec Jordane Degée (Suzuki Swift) qui échouait à trois secondes.

Très ouvert avant le début de course, le classement historique était remporté par Jean-François Henry (Opel Ascona) qui s'imposait à la VW Golf de Bruno Claessens qui gagnait également sa classe 16. Jean-Marc Joris (Ford Escort) terminait sur la dernière marche du podium. Quant au classement S/R réservé aux historiques qui ne sont plus conformes à la fiche d'homologation de l'époque, c'est Philippe Delhez qui s'y imposait en solitaire après avoir signé d'excellents chronos.

 

Prochain rallye liégeois : Crêtes (Bellevaux) le 24 novembre 2013

 

Toutes les infos du sport automobile liégeois sur www.csap-liege.be

 

Photos: Valentin Mathieu

Division 4 :

1. O. Cartelle-P. Lopes (Peugeot 207 S2000-1er 4/13) en 38'36
2. D. Molter-A. Carabin (Subaru Impreza GT-1er 4/14) +25"
3. O. Martin-Fr. Etienne (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +30"
4. Fr. Lejeune-Ph. Deru (Porsche 997 Cup-4/14) +58"
5. A. Dedouaire-A. Grégoire (Renault Clio R3-4/13) +1'00
6. D. Bosseloir-St. Creffier (Honda Civic R3-4/13) +1'14
7. D. Drieskens-S. Pezzetti (Ford Fiesta R2-1er 4/12) +2'28
8. H. Deferm-A. Van Houdenhove (BMW M3-4/14) +2'56
9. G. Bux-L. Louka (Peugeot 208 R2-4/12) +2'58
10. J. Simar-G. Adans (Mitsubishi Lancer Evo9) +3'53
13. D. Lejeune-V. Soret (Ford Focus-1er 4/15) +4'19

(21 classés)

 

 

Divisions 1-2-3 :

1. Br. Blaise-J. Lemaire (Renault Clio RS-1er 3/10) en 40'12
2. M. Warlomont-L. Joassin (Renault Clio RS-3/10) +20"
3. M. Henrard-A. Mawet (Renault Clio RS-3/10) +56"
4. R. Beaufort-N. Parmentier (Renault Clio RS-1er 2/6) +1'08
5. D. Schmetz-G. Ré (Renault Clio RS-3/10) +1'12
6. Fr. Béco-M. Herman (Citroën C2-R2-1er 3/9) +1'47
7. J-M. Dumont-N. Docquier (Renault Clio RS-3/10) +2'05
8. L. Mottet-B. Falmagne (Peugeot 306 GTi-3/10) +2'05
9. D. Bragard-S. Bonhomme (Renault Clio RS-2/6) +2'10
10. C. Tordeurs-Th. Jadot (Renault Clio RS-2/6) +2'12
11. A. Maquinay-L. Schmetz (Citroën Saxo-3/9) +2'13
12. R. Lahaye-R. Thilmany (Renault Clio RS-3/10) +2'15
13. J. Wolfs-Cl. Pirotte (Citroën ZX-3/10) +2'16
14. J-P. Van de Wauwer-L. Dumoulin (Toyota Corolla GT-3/9) +2'41
15. J. Dumez-Fr. Close (Renault Clio RS-3/10) +2'50
17. Br. De Wilde-M. Salvador (BMW 325i-1er 3/11) +3'14
25. D. Denis-B. Saint-Georges (Citroën Saxo-1er 2/5) +4'16
28. M. Bertrand-J. Deleval (Peugeot 106 XSi-1er 3/8) +4'23
31. K. Lepaily-J-Chr. Lemmens (Seat Ibiza-1er 1/3) +4'33
33. Gr. Destexhe-G. Schene (BMW 325i-1er 2/7) +4'44
35. Fr. Mollers-R. Gehlen (VW Polo-1er 1/2) 4'56
39. M. Pirnay-K. Heindrichs (Citroën AX-1er 2/4) +5'16

(65 classés)


Prov'Historic PH:

1. J-Fr. Henry-Chr. Defourny (Opel Ascona B-1er PH/17) en 40'24
2. Br. Claessens-Th. Surson (VW Golf-1er PH/16) +31"
3. J-M. Joris-J. Goyens (Ford Escort RS-PH/17) +1'04
4. Br. Pirnay-St. Hick (VW Golf-PH/16) +2'07
5. V. Niro-E. Borguet (Opel Kadett-PH/17) +2'21

(8 classés)


Prov'Historic SR:

1. Ph. Et D. Delhez (Opel Manta-1er PH/SR) en 38'18

(1 classé)

Haut de la page

Nos partenaires

speedaction2.jpg - 21.00 Kb