RS Villersois - La course

Dewulf et Henrard,
les bonnes habitudes des champions

Vidéo

 

 

 

Rallye-Sprint Villersois, le 10 novembre 2013

Dewulf et Henrard, les bonnes habitudes des champions

Vidéo: Pascal Menten

 

La veille de l'Armistice, ce sont les campagnes liégeoises de la Hesbaye qui ont servi de champ de bataille pour les 129 partants de la finale des rallyes-sprints de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Néanmoins, et comme souvent dans cette province, Philippe Dewulf et Michaël Henrard étaient, une nouvelle fois, les plus forts ; rien d'étonnant au vu du joli palmarès de ces champions. Riches d'une nouvelle victoire, Jean-François Henry et Jérémy Gatez pouvaient également se vanter d'avoir fait aussi bien en Prov’historique.

           A la tête du Motor Club Hannutois, Joseph Jadot et son équipe pouvaient être fiers de cette neuvième édition : "L'organisation de notre épreuve, après le Condroz, est un réel succès. Avec 129 concurrents au départ, nous avons même dû en refuser 11 qui ont été remboursés le mercredi précédant la course. Je pense que notre rigueur et notre convivialité sont des points forts sur un parcours sympathique aussi long que varié. Après être partis à l'heure, nous avons malheureusement dû annuler la dernière boucle suite aux nombreuses sorties matinales". Une décision tout à fait compréhensible après les huit enregistrées uniquement en première boucle (toutes sans conséquences pour les équipages).

           Niveau sportif, Benoît Allart (Subaru Impreza) était très bien réveillé puisque c'est lui qui signait le premier meilleur chrono. S'il collait quasi six secondes à Dewulf (Toyota Corolla WRC), ce dernier remettait logiquement les pendules à l'heure dès la deuxième boucle. Malheureusement, Benoît se retirait pour raison personnelle, de quoi assurer la victoire à Philippe. Néanmoins, Dewulf avouait n'avoir pas eu facile pour cette dernière de l'année. La preuve : Hendrik Debackere (Toyota Celica GT4) n'échouait qu'à 11 secondes et regrettait de ne pas avoir rencontré davantage de pluie. En découverte de sa nouvelle Mitsubishi Lancer Evo 10 R4, Han Hoendervangers était finalement victime de soucis d'allumage qui mettait fin à son duel avec Michel Lamquet (BMW M3). De retour, l'Andennais prouvait qu'il n'avait rien perdu de son superbe coup de voulant pour s'imposer en deux roues motrices devant les VW Golf Kit Car. Au volant de ces dernières, Aurélie Dehaye prenait une superbe quatrième place devant le champion liégeois de l'année, Tony Kevers. Septième sur une VW Polo de René Georges, Jean-Luc Berleur découvrait une monture qu'il appréciait beaucoup. Enfin, Miguel Hubin (Opel Omega) et Bruno Malherbe (Renault Twingo R1) remportaient leur classe. Quant à Stéphanie Verhasselt (Opel Corsa), elle s'assurait la         place de vice-champion FWB en D4 derrière Samuel Sneessens et devant Philippe Dewulf, rien que ça…

           Si les titres étaient déjà joués au niveau FWB, celui réservé aux pilotes liégeois étaient encore en jeu. Et même s'il était le grand favori, Michaël Henrard aura assuré une fois de plus : "Tout avait déjà très bien commencé à Marchin en début d'année et il n'y a finalement que le Micky qui m'aura échappé. Mis à part cette épreuve où Raphael Beaufort aura été plus fort, j'ai gagné toutes les autres. Le titre liégeois n'était pas le but de l'année mais quand les résultats s'enchaînent, autant en profiter." Ici encore, le nouveau champion n'aura pas rencontré de concurrence. Sans une rotule cassée (comme Yannick Verdin sur sa Clio), Alain Daco (Peugeot 306) aurait peut-être créé la surprise. Celle-ci, c'est Laurent Cravillon qui la prenait à son compte en suivant avec sa Clio de division 2, avec laquelle il a enchaîné un mois de compétition (JMC, Condroz et Villersois) sans le moindre souci. Après un beau duel avec Corentin Tordeurs, également sur le podium avec une auto similaire, le top 5 était tout autant disputé avec Matthieu Louis (Peugeot 205) et Geoffray Vecoven (VW Golf) qui n'auront pas eu à rougir de leur prestation.

           Excellent troisième en début de course, Stéphane Spiertz (Citroën C2-R2) rentrait logiquement dans le rang avec son 1600cc. Néanmoins, il se rappelait aux bons souvenirs de tous et précédait Philippe Coenart dont l'évolution, en rallye, était plus qu'évidente. Frédéric Simon (Golf) rentrait également dans le top 10 devant Pierre-Julien Kaufmann (Clio) et Damien Marée (205), ralentis durant la journée. Dans les classes, Vincent Jottard remportait cette fois un nouveau duel de 106 face à Jean-Michel Lacaille. Maxime Hébrant (Opel Manta) rentrait également avec le trophée du vainqueur en 3-11 après un cardan cassé sur la Renault R5 d'Eric Nandrin. En 2-5, jolie victoire de Stéphane Hubin (Corsa) au même titre que Didier Monballin (Citroën Saxo), Jean-Claude Daniels (Clio) et Sébastien Fréhisse (Suzuki Swift) dans leurs classes respectives.

         Au niveau des historiques, Jean-François Henry (Opel Ascona) aura été l'homme fort dans ces conditions délicates et propices au spectacle. C'est Frédéric Souris (Ford Escort) qui prenait la deuxième place à presque une minute. Derrière ces deux références, le jeune Nathan Giozzet (Opel Kadett) démontrait une nouvelle fois ses jolies capacités en propulsion. Il précédait rien de moins que les derniers vainqueurs de classe, Patrick Albert (Porsche 911) et Jean-Louis Hellin (Kadett). Du côté des PH/SR, Jérémy Gatez (Citroën Visa) s'assurait la victoire au général ainsi que le titre FWB. Pour la victoire, il n'aurait néanmoins rien pu faire face à Vincent Cornet (Ascona) si ce dernier ne cassait une jante en fin de journée.

FICHE TECHNIQUE
Huitième manche du Championnat FWB des Rallyes-Sprints 

Météo : ensoleillée mais conditions de route très délicates

Participants : 129
Classés : 109 (84 %)
Principaux forfaits : Chr. Delleuse, P. Bourgeois
Principaux abandons : B. Allart (raison personnelle), H. Hoendervangers (allumage), St. Delporte (cardan), A. Daco, Y. Verdin (rotule)

Leaders successifs :
D4 : B. Allart (ES1), Ph. Dewulf (ES2 et 3)
D1-2-3 : M. Henrard
PH : J-Fr. Henry
PH/SR : V. Cornet (ES1 et 2), J. Gatez (ES 3)

  

Photos: Valentin Mathieu

Division 4 :

1. Ph. Dewulf-A. Dalne (Toyota Corolla WRC-1er 4/14) en 27'17
2. H. Debackere-A. Dekeyser (Toyota Celica GT4-4/14) +11"
3. M. Lamquet-A. Petitfrère (BMW M3-4/14) +52"
4. A. Dehaye-E. Gully (VW Golf III Kit-Car-1er 4/13) +1'14
5. T. Kevers-S. Lagneaux (VW Golf III Kit-Car-4/13) +1'27
6. J-L. De Roeck-C. Denolf (BMW M3-4/14) +1'38
7. J-L. Berleur-Y. Peigneur (VW Polo R Turbo-4/14) +1'49
8. J. Remilly-L. Gillet (Renault Clio-4/13) +1'59
9. H. Camp-R. Vleugels (BMW M3 Compact-4/14) +3'06
10. Ch. Maquet-D. Raskinet (Renault Clio R3 Maxi-4/13) +3'29
14. M. Hubin-A. Verhelle (Opel Omega 3L-1er 4/15) +3'51
16. Br. Malherbe-C. Vincent (Renault Twingo R1-1er 4/12) +6'32

(20 classés)

 

Divisions 1-2-3 :

1. M. Henrard-J-M. Lacaille (Renault Clio RS-1er 3/10) en 28'12
2. L. Cravillon-A. Vrankenne (Renault Clio RS-1er 2/6) +54"
3. C. Tordeurs-Th. Jadot (Renault Clio RS-2/6) +56"
4. M. Louis-N. Piccoli (Peugeot 205 GTi-3/10) +56"
5. G. Vecoven-M. Reynaert (VW Golf 2 GTI-3/10) +58"
6. St. Spiertz-J-Chr. Vronen (Citroën C2-R2-1er 3/9) +1'05
7. Ph. et M. Coenart (Peugeot 106-3/9) +1'27
8. Fr. Simon-C. Elsen (VW Golf 2 GTI-3/10) +1'31
9. P-J. Kaufmann-V. Lemineur (Renault Clio RS-3/10) +1'32
10. D. et Q. Marée (Peugeot 205 GTi-3/10) +1'34
11. K. Lepaily-J-Chr. Lemmens (Renault-3/10) +1'48
12. S. Pezzetti-F. Hennen (Renault Clio RS-3/10) +2'02
13. V. Jottard-A. Pirsoul (Peugeot 106-3/8) +2'09
14. D. Delrue-J-M. Renard (Opel Corsa-3/9) +2'13
15. N. et J. Vandeweerde (Peugeot 106-3/9) +2'19
17. M. Hébrant-N. Wilock (Opel Manta 2,4L-1er 3/11) +2'20
24. St. Hubin-J. De Santis (Opel Corsa-1er 2/5) +2'47
37. D. Monballin-Y. Chaineux (Citroën Saxo-1er 1/2) +4'02
40. J-Cl. Daniels-M. Londero (Renault Clio 3 RS-1er 1/3) +4'17
46. S. et J-L. Fréhisse (Suzuki Swift GTi-1er 2/4) +4'35

(76 classés)

Prov'Historic PH:

1. J-Fr. Henry-Y. Cloes (Opel Ascona B-1er PH/17) en 30'08
2. Fr. et O. Souris (Ford Escort RS-PH/17) +55"
3. N. Giozzet-P. Sibille (Opel Kadett C-PH/17) +1'23
4. P. Albert-Ph. Rasdolsky (Porsche 911-1er PH/18) +2'16
5. J-L. et Gr. Hellin (Opel Kadett C-1er PH/16) +2'20

(10 classés)


Prov'Historic SR:

1. J. Gatez-A. Braem (Citroën Visa-1er PH/SR) en 31'24
2. R. Laporte-V. Bovy (Opel Ascona 2L-PH/SR) +2'12
3. V. Cornet-Br. Modave (Opel Ascona 2,4L-PH/SR) +14'12

(3 classés)

 
Haut de la page

Nos partenaires

speedaction2.jpg - 21.00 Kb